Qui sont-elles ?

Ce sont des petites mouches que l'on trouve en journée dans les étables, écuries ou parfois dans les maisons. Elles ne transmettent pas de maladie mais leurs piqûres provoquent des lésions de la peau, particulièrement chez les chevaux et les chiens (sur les oreilles principalement).
Les femelles pondent leurs œufs (800 environ) dans les déjections de chevaux et vaches. Le développement des nouveaux adultes prend de 2 semaines à 2 mois voire plus car un des stades larvaires peut hiberner durant tout l'hiver.

...

Les risques

Leurs piqûres ne transmettent pas de maladie mais provoquent des lésions croûteuses de la peau de l'animal. Ces lésions font souffrir l'animal et sont difficiles à guérir, d'autant que les mouches repiquent souvent aux mêmes endroits. La prévention permet donc de limiter ces phénomènes désagréables et douloureux.

Comment lutter contre les mouches piqueuses ?

Pour lutter contre les pîqures d'insectes volants (pouvant être à l'origine de certaines maladies graves) il est recommandé d'utiliser des traitements capables de les repousser de manière durable. Certaines molécules possèdent une action répulsive sur les moustiques, phlébotomes et parfois les mouches piqueuses, comme la perméthrine.

Cette action répulsive peut persister plusieurs semaines, en fonction de la concentration de l'antiparasitaire utilisé.

Dans la gamme FRONTLINE®, choisissez FRONTLINE Tri-Act® pour chiens pour lutter contre ces parasites particuliers.